Rush 8/10

Rush1

Vous le comprendrez assez vite avec le temps, il y a certaines catégories de film que j’affectionne particulièrement, notamment : les biopics (Neverland, Attrape-moi si tu peux, Amadeus, Into the Wild…), les films de sport (Les Remplaçants, Million Dollar Baby, Fighter, Rasta Rocket…), et le mélange des deux (The Blind Side, Invincible… et Rush). Quand j’ai vu la bande-annonce, j’ai su dès les premières images que j’irai voir ce film. Mon père, fan de Formule 1, m’a regardé d’un air surpris : « Ah bon ? T’irais voir ça ? ». C’est vrai que je n’ai jamais apprécié de regarder la F1 à la télé. Mais ça n’a rien à voir. Les films ont le talent de nous faire vivre un sport qui nous parait étranger et ennuyeux en temps normal.

Et ce film m’a vraiment fait vibrer. Les images sont magnifiques, on voit les gouttelettes d’eau éjectées par les roues des voitures, la sueur couler du front des coureurs qui risquent leur vie à chaque instant, le bruit des moteur qui vrombissent. Et la manière de filmer nous plonge dans la course comme si on y était. C’est d’autant plus captivant que le film est basé sur des faits réels.

Rush2

On suit la carrière et la rivalité des coureurs James Hunt et Niki Lauda, interprétés par l’irrésistible Chris Hemsworth (Thor, The Avenger) et l’excellent Daniel Brühl (Good Bye Lenin !, Joyeux Noël,

Inglorious Basterds). Après avoir vu le film, je me suis ruée sur Wikipédia, et j’ai été surprise de voir à quel point les acteurs ressemblaient aux vraies personnes. Non sans artifices  (surtout concernant Daniel Brühl qui se retrouve avec une dentition peu flatteuse).

L’histoire des deux hommes est bien sûr romancée, mais suffisamment réaliste, d’après Niki Lauda lui-même. La confrontation des personnages est amusante : l’un est impulsif, fêtard, et coureur de jupons, l’autre est tacticien, la tête froide, travailleur. Ils s’affrontent sur la piste, mais une complicité singulière se noue entre ces deux passionnés, surtout après (/spoiler alert/ mais bon, c’est un fait connu)  l’accident malheureux de Lauda en 1976. On découvre la vie professionnelle et sentimentales des deux individus, et ce que signifie être un pilote de formule 1. C’est vivre dans l’excitation, la passion, la peur et à deux doigts de la mort.

Ce film nous fait passer par toutes les émotions, et est superbement filmé. J’ai apprécié entendre tous les dialogues en allemand, ainsi que les commentateurs sportifs du monde entier hurler dans leur langue natale. Si on n’est pas totalement insensible à la beauté, on pourra également admirer les beaux yeux bleus d’Hemsworth et la belle Olivia Wilde (People Like Us, Dr House). Ne vous attendez pas à un conte de fée, c’est la vraie vie (ok, pas mal remaniée par Hollywood), et parfois ça fait mal. En tout cas, moi, ça m’a donné envie de remonter le temps et de vivre ces moments de sport en direct. Tant de fois, je suis ressortie des salles en pensant « purée, deux heures de ma vie et 6 euros de gâchés »… mais pas là.

Logo 2J’accorde un 8/10 car je l’ai trouvé génial, mais la VF m’a gâché un peu le plaisir. Et il y a aussi une scène qui est assez horrible, j’ai passé 5 min les yeux fermés et les oreilles bouchées. Mais bon, je suis une petite nature. Je ne sais pas si j’irai jusqu’à acheter le DVD, mais je le regarderai bien à nouveau. 
(9-1-2014)

film rush biopic biographie formule 1 course voiture rivalité Niki Lauda James Hunt sport

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×